Jour 1 : Trajet interminable
14 juillet 2015
0

Départ de Paris : 10h34
7 gros bénévoles dans un camion grand mais pas immense, un aperçu de l’enfer.
Bénévole 1: – vous avez pris de la cocculine ? Enfin ça sert à rien ce truc c’est un placebo
Bénévole 2 : – ah y’a placebo st’année !?
Le bénévole 2 a été suspendu du blague game jusqu’à rennes sur-le-champ.

Malheureusement les autres bénévoles qui puaient la sueur après avoir chargé le camion n’ont pas été suspendu du sueur game jusqu’à rennes.

10h49 : un bénévole refuse le partage de germes en esquivant la bouteille d’eau collective. Une tension s’installe.

10h50. Quelqu’un demande qui a pris les tattoos. Il se voit répondre « c’est interdit de posséder un animal exotique. » La semaine va être longue.

Après une pause café dans une station essence aux prix indécents, nous nous sommes arrêtés à Rennes pour déjeuner. Mais à 15h un 14 juillet, impossible de se faire servir quelque chose de décent. Seul le kebab près de l’hôtel de ville de Rennes a bien voulu nous accueillir. Nous avons donc passé le reste du voyage à tous nous retenir de péter dans le camtar.

Heure d’arrivée à Carhaix :18h32

Nous avons installé nos tentes Quechua deux secondes en 30 minutes non sans mal au milieu des autres bénévoles qui jouaient au ballon en toute décontraction. Nous avons choisi l’emplacement le plus loin possible de la buvette et le plus près de l’entrée nord. Un choix malin.

Le reste de l’équipe en attendant a gribouillé une feuille en faisant semblant de réfléchir à l’aménagement du stand.

Ensuite nous avons dégusté un horrible repas concocté avec les quelques mets que vous avons pu glaner dans une épicerie médiocre de Rennes. Vivement demain que ce ne soit plus férié, c’est horrible de ne pas pouvoir dépenser son argent librement.

A demain !

@SainteCamille, reporter pour Ubuntu-fr aux vieilles charrues.